Rencontre avec Catherine Caignard, productrice de choux-fleurs, à Sibiril (29)

L’hiver est arrivé sur la pointe Bretagne et avec lui (entre autres) nos délicieux choux-fleurs. Pour ce focus légume, nous sommes allés à la rencontre de Catherine Caignard, productrice à Sibiril, une commune implantée à moins de 5 km du siège de Pouliquen, dans le Finistère.

Le chou-fleur, une récolte manuelle et minutieuse

En ce mois de décembre, la saison du chou-fleur bat son plein. Le temps est frais et humide, parfait pour obtenir de beaux légumes, blancs, lourds et bien denses. En 2020, Catherine et ses associés ont récolté 600 000 têtes de choux-fleurs sur l’exploitation, soit 8400 têtes en moyenne par hectare.

Si la plantation du chou-fleur est faite mécaniquement, la récolte elle est entièrement manuelle. Chaque tête est vérifiée avant d’être coupée. Ne sont récoltés que les choux prêts à être consommés. Les légumes sont conditionnés au champ, déchargés et agréés à la nouvelle station de Prince de Bretagne, Vilar Gren (29), avant d’être expédiés.

 

Garantir la fraîcheur des choux-fleurs

Afin de proposer des produits de grande qualité, les agriculteurs partenaires Prince de Bretagne annoncent la veille de la vente, la quantité de légumes qu’ils pourront récolter le jour suivant. Ainsi, les légumes, dont les choux-fleurs, sont récoltés quelques heures seulement avant leur expédition chez nos clients. C’est une relation de confiance entre les agriculteurs, Prince de Bretagne et notre entreprise, qui nous permet de répondre aux besoins de nos clients, tant sur la quantité que sur la qualité des légumes frais que nous commercialisons.

Le chou-fleur, un légume disponible toute l’année

Sur l’exploitation de Catherine Caignard, la plantation du chou-fleur débute vers le 14 juillet et prend fin le plus souvent au début de la deuxième quinzaine d’août. Une semaine d’écart de plantation en été donne un mois d’écart sur la récolte des choux-fleurs l’hiver et au printemps. D’autres exploitations favorisent une plantation plus précoce ou plus tardive. Ce décalage, associé au mélange de différentes variétés permet de récolter des choux toute l’année.
Outre la date de récolte qui diffère d’une variété à l’autre, chacune d’entre-elles dispose également de ses propres caractéristiques gustatives. Ainsi, les choux-fleurs récoltés en début de saison, en septembre, sont les plus tendres. Ceux de mars et avril sont plus forts en bouche. Chacun trouvera, au fil des saisons, son type de choux-fleurs favori.

Agriculteur de père en fille

Comme beaucoup d’exploitations agricoles en Bretagne, celle de Catherine est une exploitation familiale. Ces grands-parents et ses parents avant elle cultivaient les terres du Léon (Région du Nord Finistère). Spécialisés dans la production de mâche et de choux-fleurs, l’exploitation compte quatre associés : Catherine, son père (qui partira à la retraite à la fin de ce mois de décembre), son cousin, Arnaud Guillerm, et Jean-Jacques Quemeneur, également fils d’agriculteur de la région. Huit salariés et une vingtaine de saisonniers viennent leur prêter main-forte pour les différents travaux agricoles.

Valoriser le travail des producteurs locaux, une priorité pour Pouliquen

Pouliquen a à cœur de travailler avec les producteurs locaux. Tous nos producteurs partenaires se situent à moins de 100 km du siège de notre entreprise. L’exploitation de Catherine Caignard, implantée à 5 km de notre entreprise, est un bon exemple de notre engagement. Travailler le négoce de légumes de Bretagne, est pour nous une manière de soutenir le territoire, de le faire vivre et rayonner, jusqu’à l’autre bout du monde.

Pour en savoir plus sur notre offre de choux-fleurs, c’est par là :